30 nov. 2012

Une place à prendre par J.K. Rowling

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Petite précision (grande plutôt) avant de commencer ma chronique. Je dois vous avouer que je n'ai pas terminé ce livre. ATTENTION, pas dans le sens ou je l'ai abandonné, JAMAIS. Déjà d'une, c'est du Rowling, et j'adore Rowling et de deux, j'aime beaucoup cette lecture. Pour le moment elle frôle le coup de coeur. Si je n'ai pas eu le temps de le finir, c'est à cause des cours qui me prennent de plus en plus de temps. Et pourquoi je le chronique? Et bien, c'est parce que j'ai reçu Une place à prendre pour le Match de la rentrée littéraire de Price Minister et la date butoir, c'est aujourd'hui... Enfin bref, je vais donc chroniquer la partie que j'ai lue (485/680 pages) et je viendrais dans quelques jours étoffer ma chronique.

Sans plus tarder, entrons dans le vif du sujet. Une place à prendre, c'est le nouveau J.K. Rowling, et ce livre, je l'attendais depuis des lustres. Imaginer mon bonheur quand j'ai appris sa sortie en France, mais surtout, quand je l'ai eu dans les mains ! Je me suis vite attelé à cette lecture et pour l'instant, j'en suis plus que satisfait. Etant un grand orateur de J.K., je ne peux qu'aimé. C'est différent d'Harry Potter, c'est exact. Mais on retrouve là son écriture et son style. Une place à prendre est le genre d'histoire que j'aime lire, et dans son genre, il est excellent. J'aime son univers, ses personnages et l'histoire.

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.
Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Niveau personnages, on est servi ! Il y en a beaucoup, et au début, c'est très dur de s'y retrouver mais au fil de la lecture, on arrive à restitué les noms aux fonctions/visages même si, pour ma part, j'ai quelques fois des trous de mémoire. J'aurais d'ailleurs bien aimé une petite annexe en début de roman pour nous aider un peu car ce n'est pas si facile que ça. Malgré le nombre conséquent de personnages, j'ai su m'attacher à plusieurs d'entre eux comme Sukhvinder, Kay, Andrew, Tessa, Parminder etc. Des personnalités très différentes mais attachantes à souhait. J'aime suivre plusieurs histoires et point de vue à la fois, c'est très enrichissant même si ça porte à confusion. J'aime ce que fait Rowling de ses personnages, elle sait les rendre attendrissant malgré le caractère de cochon de certains. Même si J.K. a un talent fou, Simon reste détestable, c'est un goujat, il est irrespectueux, violent et insupportable ! C'est tout de même intéressant de découvrir un personnage comme lui car ça nous montre le côté obscur de la force (AHAH).

J'aime l'histoire et l'intrigue qui va avec. C'est à la fois drôle et triste et le contraste est vraiment génial car l'auteure sait l'exploiter. Je ne peux pas vous parler de la fin car il me reste 200 pages à lire mais tout ce que je peux dire c'est que pour l'instant, j'adore. C'est addictif, je n'aurais pas eu mes cours, le livre serait fini depuis un bon bout de temps car vraiment, c'est passionnant. Je retrouve le style de J.K. est j'en suis plus que ravi car son style, son écriture, c'est quand même toute mon enfance/adolescence. Elle reste mon auteure favorite et rien n'y changera. Elle a un don, j'aime ce qu'elle pond. C'est une grande auteure, en effet, elle excelle dans des genres que tout oppose. Elle peut nous faire du grand art avec de la jeunesse, du fantastique, du drame et même de l'humoristique. Elle prend des risques et ça paie. J'ai grande hâte de poursuivre ma lecture car j'ai très envie de connaître la suite et de retrouver les personnages d'Une place à prendre. Après, tout ça n'est que mon avis personnel, j'ai lu beaucoup d'avis négatifs/de déceptions mais je pense que le genre trop différent à par rapport à Harry Potter en a déçu plus d'un. Il faut aimer le changement, et ce qui est plus contemporain.

Personnellement, j'adore cela et je ne suis aucunement déçu. Je pense que ce livre sera un coup de coeur, à voir bientôt avec la suite et fin de cette chronique.


26 nov. 2012

Time Riders 2 par Alex Scarrow

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :


Après avoir chroniqué le tome 1 de cette saga qui me plait beaucoup (ma chronique est ici), c'est au tour du tome 2 d'y passer. En fermant le premier tome, je me suis vite jeté sur ce deuxième tome car je ne voulais pas quitter l'univers de Time Riders et ses personnages. Je ressors de cette lecture absolument ravie. J'ai eu un énorme coup de coeur pour ce roman qui était à la hauteur de mes espérances, même encore plus. De une, j'en ai appris plus sur les personnages, de deux, je suis absolument fan de l'époque des dinosaures et ce tome est centré sur cette époque. L'auteur a réussi à écrire un tome 2 meilleur que le premier et je l'en félicite. Pour ne pas changer, c'est encore une fois Samia des éditions Nathan que je dois remercier pour cet envoi. Une personne adorable et généreuse qui me fait découvrir de magnifiques romans.


LIAM O'CONNOR
aurait dû mourir en mer en 1912.

MADDY CARTER 
aurait dû mourir en avion en 2010.
SAL VIKRAM
aurait dû mourir dans un incendie en 2026.
Mais à la dernière seconde, sauvés par un homme mystérieux, ils ont échappé à leur destin. Désormais, les trois adolescents vivent en marge de l'Histoire, au service d'une agence dont nul ne connaît l'existence.
Leur nom : les TIME RIDERS.
Leur mission : empêcher que des voyageurs venus du futur ne modifient le passé... et ne détruisent notre monde.
Suite à une erreur de Maddy, Liam se retrouve bloqué 65 millions d'années en arrière, à l'époque des dinosaures, en plein coeur de leur terrain de chasse...

Liam reste toujours le personnage centrale de cette saga, c'est un des reproches que j'aurais à faire à celle-ci car je trouve que Maddy et Sal sont un peu trop délaissés alors qu'elles ont des personnalités très fortes et intéressantes. Malgré ça, Liam reste un personnage attachant et je ne me lasse pas de le suivre. Il ressort de ce personnage tellement d'émotions.. J'aime ce personnage pour sa présence d'esprit et son humanité. Malgré ses phobies, il surmonte tout et se bat sans relâche. Une autre qualité qui me plait chez lui.

Maddy, comme dit plus haut, reste dans l'ombre à par rapport à Liam mais ça ne change en rien l'affection que je lui porte. Dans ce tome, on en apprend plus sur sa personnalité et j'en suis enchanté car c'est ce que je cherchais dans celui-ci. Et je peux confirmé ce que je disais dans ma chronique du tome 1, Maddy a une personnalité très forte et bien intéressante. Malgré ses faibles apparitions, elle n'en reste pas moins importante puisque c'est elle qui s'occupe de tout coordonner pour les voyages dans le temps. On remarque qu'elle n'est pas encore tout à fait au point, en effet, à cause d'une erreur de sa part, Liam est envoyé 65 millions d'années en arrière à l'époque des dinosaures. En espérant qu'elle s'améliore dans les prochains tomes car elle met notre héros dans des situations très dangereuses, mais pas trop non plus, car c'est ça qui fait l'histoire de cette saga.

Sal reste une personne très agréable. J'aime toujours au temps lire les parties de son journal "de bord" car ça la rend plus présente et heureusement qu'ils sont là car elle n'est pas mise en avant dans ce tome et je le regrette vraiment car c'est mon personnage préféré. J'espère la voir plus présente dans les prochains tomes, pourquoi ne pas la voir voyager avec Liam ? J'en serais plus que ravi.

Une histoire toujours aussi passionnante qui te happe dans son univers plus qu'extraordinaire. J'aime ses voyages dans le temps et ses personnages. J'ai un seul regret, ce tome garde la même structure que le premier, c'est la même tournure d'histoire mais avec une époque différentes et des personnages secondaires différents. Malgré ça, ce livre est un énorme coup de coeur. J'ai adoré l'époque des dinosaures vraiment bien décrite et son univers pesant et stressant. Une dose d'adrénaline qui apporte sa touche de tension, pour mon plus grand bonheur. J'adore le style d'Alex Scarrow, je ne m'en lasse pas. J'ai adoré la fin, c'était absolument génial.

Une saga que vous devez absolument lire, surtout le tome 2 car c'est une révélation pour moi. Ma chronique du tome 3 ne devrait pas tardé à arriver sur le blog car après cette fin de tome 2 plus qu'atroce, je n'ai pu que me jeter sur la suite !




25 nov. 2012

In my mailbox #14


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait chez Lilie.


L'écho des silences - Heather Gudenkauf (Gain de concours)

Le fait du prince - Amélie Nothomb (Emprunt)
 
Un papillon sous la neige - Daphne Kalotay (Achat d'occasion)
 
Chaque femme est un roman - Alexandre Jardin (Achat d'occasion)

Les Borgia - Juliette Benzoni (Achat)
Et vous, quels sont vos acquisitions de la semaine?

22 nov. 2012

Divergente 2 par Veronica Roth

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

/o\ Spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1 /o\

Ayant adoré le tome 1 (pour voir ma chronique, c'est par ici), je ne pouvais pas passer à côté du tome 2. Une nouvelle fois, c'est Samia des éditions Nathan que je dois remercier pour cet envoi. Comme la plupart d'entre vous, je suis assez déçu de cette couverture mais en vrai, elle est beaucoup mieux. Et contrairement à certains blogueurs, j'ai adoré ce deuxième tome et je ne trouve pas qu'il soit en dessous du premier. J'ai tout autant adoré celui-ci à l'autre. Un nouveau coup de coeur pour cette saga qui est certainement ma plus belle découverte de 2012. Un univers toujours aussi prenant et addictif.

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être...

Tris est toujours l'héroïne par excellence selon moi même si dans ce tome, elle m'a moins plus. Elle ne réfléchit pas avant d'agir et s'est foutu dans le pétrain plus d'une fois. C'est affolant de voir cela en sachant que son monde est sur le point d'exploser. Elle ne fait qu'enfreindre les règles et n'écoute pas ses amis, qui pourtant, essaie de l'aider. Elle les met tous en danger et c'est assez énervant mais malgré ça, je suis toujours sous le charme, elle n'en reste pas moins attachante et attendrissante. Dans le premier tome, je vous disais que les sentiments allaient trop vite, bien sûr, dans ce tome ça ne me gène plus puisque dès le début, Tobias et Tris sont ensemble. J'aime beaucoup leur relation et encore plus dans ce tome car c'est plus approfondi que dans le tome 1.

Tobias ou Four, c'est comme vous le voulez. Et oui, on a su dans le tome 1 (si vous êtes là, c'est que vous l'avez lu) que Four était en fait Tobias, une grosse surprise pour moi qui ne m'y attendais pas. Personnage beaucoup plus présent dans ce tome et beaucoup plus approfondi. Sachant sa véritable identité, on apprend beaucoup de choses sur son enfance, les relations conflictuelles avec ses parents etc. et je trouve ça très intéressant. Un personnage qui reste très captivant et que j'aime beaucoup suivre. Une personnalité agréable qui accentue mon adoration envers Tobias. J'espère vraiment que ce personnage ne changera pas d'attitude dans le prochain tome car je serais plus que déçu. Il est parfait comme il est !

Une histoire beaucoup plus sombre que dans le tome 1, ça fait moins jeunesse. C'est très haletant, on découvre le monde de Tris en plein émoi. Les factions s'entre-tuent et la traque contre les Divergents s'intensifie de plus en plus. On a très peur pour Tris, qui, manquant de prudence, commence à se faire remarquer. Une histoire beaucoup plus sombre mais aussi beaucoup plus triste, et oui, une guerre ne fait pas que des blessés et la mort de certains personnages qui me plaisaient beaucoup m'a vraiment chagriné. Une intrigue qui se tient et qui nous transcende, c'est très fort et très rythmé. Ce livre est addictif, ça se lit d'une traite et très rapidement, c'est un véritable page turner. Une écriture toujours aussi passionnante et envoutante.  Une fin absolument atroce, les révélations sont énormes. J'ai envie de hurler, il me faut absolument la suite mais le tome 3 n'est prévu que pour l'automne 2013, mais comment je vais faire moi pour le supporter ? L'auteure reste et restera sadique.

Ce tome est un gros coup de coeur, il confirme celui du tome 1. Je suis sous le charme de cette saga, pour tous les fans du tome 1, sautez sur ce tome 2. Il est encore plus prenant et plus haletant, vous ne serez pas déçu, je vous l'assure.


21 nov. 2012

Time Riders par Alex Scarrow

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Time Riders.. Un titre assez intrigant, un résumé plus qu'énigmatique et une couverture absolument magnifique. C'est en partie grâce à cette couverture que je me suis intéressé à ce roman, et heureusement qu'elle était là car j'aurais pu passer à côté de cette bonne découverte livresque. Une nouvelle fois, je me lance dans une saga jeunesse fantastique et je ressors de la lecture du tome 1 tout émoustillé et ravie par cette histoire prenante et addictive à souhait. J'ai eu l'occasion de le lire grâce à Samia des éditions Nathan qui me gâte de jour en jour avec toutes ces fabuleuses découvertes. Je la remercie infiniment pour cet envoi.


LIAM O'CONNOR
aurait dû mourir en mer en 1912.

MADDY CARTER 
aurait dû mourir en avion en 2010.

SAL VIKRAM
aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais à la dernière seconde, sauvés par un homme mystérieux, ils ont échappé à leur destin. Désormais, les trois adolescents vivent en marge de l'Histoire, au service d'une agence dont nul ne connaît l'existence.
Leur nom : les TIME RIDERS.
Leur mission : empêcher que des voyageurs venus du futur ne modifient le passé... et ne détruisent notre monde.

Liam O'Connor est le personnage le plus important des trois TIME RIDERS puisque c'est lui qui part dans les expéditions pour "sauver" l'humanité. Notre première rencontre avec lui nous fait entrer dans le vif du sujet, on le retrouve à bord du Titanic qui est en train de sombrer, en essayant de sauver le plus de personnes possibles, il va lui-même se piéger. L'eau augmentant de plus en plus, c'est là que va intervenir ce mystérieux personnage qui vient sauver notre héros d'une mort atroce. On s'attache très vite à lui malgré que le personnage ne soit pas assez approfondi, j'aurais voulu en savoir plus sur son ancienne vie. Il est très émotif, on a pu le constater plus d'une fois, mais il est aussi très courageux dixit l'opération macabre qu'il a dû faire. J'ai pris un réel plaisir à suivre les aventures de ce personnage.

Maddy Carter est l'intello du groupe, c'est elle qui va s'occuper de tout ce qui est informatique et qui va gérer les voyages dans le temps. Après notre rencontre avec Liam dans le Titanic, on retrouve Maddy dans un avion en pleine défaillance. On va vite retrouver l'homme mystérieux qui va apparaitre dans l'engin pour sauver notre deuxième héroïne du crash aérien dans lequel elle aurait dû périr. Comme pour Liam, je regrette le manque d'informations sur sa vie antérieure et sa personnalité qui m'a l'air très intéressante. On la voit moins que notre TIME RIDERS masculin puisque c'est le personnage centrale et que Maddy n'est que la coordinatrice des voyages mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pu m'attacher à elle, au contraire, je me suis pris d'affection pour ce personnage.  J'espère en savoir plus sur elle et la voir plus présente dans le second tome car c'est quelqu'un de très intéressant.

Sal Vikram, la benjamine de nos TIME RIDERS a été sauver in extremis d'un incendie par l'homme qui devient de plus en plus mystérieux ! A l'inverse des autres personnages, je suis content d'en savoir plus sur son ancienne vie (il faut dire qu'elle n'a que 13 ans). On la découvre de plus en plus grâce aux morceaux de son journal intime qui nous sont proposés à plusieurs reprises dans le roman et je trouve cette idée bien trouvée. Malheureusement, Sal est mis au second rang par rapport à Liam et Maddy, je trouve ça dommage car elle est vraiment superbe et sa personnalité est vraiment géniale.

Un peu plus tard, on va apprendre que cet homme mystérieux s'appelle Foster mais à mon grand regret, c'est la seule chose qu'on sait de lui. Malgré cette révélation, il reste mystérieux et ça m'énerve un peu (dans le bon sens des choses), je veux savoir ce qui se cache derrière cet homme. Un personnage qui m'a beaucoup fait penser à Emmett Brown (Retour vers le futur) sans l'extravagance. J'ai hâte d'en savoir plus sur lui dans le prochain tome.

Une histoire vraiment prenante, j'adore les voyages dans le temps et j'ai été servie. L'époque concernée m'intéresse beaucoup donc c'est un gros plus. On se retrouve en plein dans l'Allemagne de 1940 sous le joug d'Hitler. J'ai pris un réel plaisir à redécouvrir cette époque avec une tournure différente. Time Riders est écrit avec une main de maître. L'auteur à une écriture très belle et sait attiser la curiosité des lecteurs. C'est très fluide, les pages se tournent à une allure folle. C'est un bouquin très addictive, je l'ai lu d'une traite car impossible de le lâcher avant de connaître la fin et mon dieu quelle fin, c'est énorme. La suite s'annonce fabuleuse et j'espère ne pas être déçu. Un livre aux allures de Retour vers le futur qui m'a beaucoup plu.

Je vous conseille chaudement ce livre car c'est un réel moment de plaisir. Un quasi coup de coeur, il m'a manqué les précisions sur Liam et Maddy que je cherchais mais vraiment, c'est un livre absolument génial qu'il faut lire. Laissez vous tenter et vous verrais, vous ne serais point déçu.
 

20 nov. 2012

Apocalypsis, cavalier blanc : Alice par Eli Esseriam

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Apocalypsis, une série de bouquins qui me faisaient de l'oeil depuis énormément de temps en partie à cause d'Archessia qui ne cesse d'en faire des éloges. J'ai eu la chance de me lancer dans la lecture du premier tome grâce aux généreuses Dup et Phooka du blog BookenStock. J'ai pris un réel plaisir à lire ce livre, une grosse surprise pour moi. J'ai beaucoup aimé, c'est très frais et parfait pour se détendre.

Ils sont quatre adolescents d’apparence ordinaire. Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils ne se ressemblent pas et n’ont, à première vue, rien en commun. Leurs vies vont pourtant s’entremêler d’étranges manières. Chacun va se découvrir un rôle dans ce cataclysme planétaire et apprendre à dominer son pouvoir unique. Ils vont devoir s’unir et sceller le Jugement Dernier. Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse.
Ils devront tuer, mais aussi épargner, maîtriser le sort des Hommes tout en se soumettant à leur propre destin. Seules 144 000 âmes pourront être sauvées. En ferez-vous partie ? Ou serez-vous un de leurs mystérieux opposants, déterminés et prêts à tout pour sauver le Monde ?

Au début, j'avais vraiment du mal avec Alice. C'est une personne très vulgaire qui est un peu trop susceptible à mon goût. Un rien la met en rogne et au bout d'un moment, ça peut lasser.. Malgré les défauts qu'elle peut avoir, je me suis beaucoup attaché à elle. Elle est vraiment très drôle, pas une page sans qu'elle me fasse rire. Avec un langage de poète, sa personnalité est vraiment très varié. Du langage vulgaire et familier au langage poétique, il y a un énorme cratère.. Pas chez Alice, ce qui fait son originalité. " Cela doit être très reposant, parfois, d'être une personne lambda, destituée de toute responsabilité, lovée dans l'ignorance de tout ce qui se joue dans des sphères plus élevées. Pour la première fois, je les regarde avec une sorte de jalousie contenue. La fin du monde, pour eux, se définit par une mauvaise note en latin, déchirer son pantalon au niveau des fesses ou se faire larguer devant tout le monde dans la cour du lycée. " N'ais-je point raison ? Je ne peux pas rester insensible devant un langage aussi cru, réfléchi, et drôle par la même occasion. On peut remarquer que malgré sa très forte personnalité, elle est très émotive, c'est rassurant de constater qu'il y a quelqu'un d'humain si je puis dire derrière le mur de pierre que c'est construit notre chez Alice Naulin.

Une bonne histoire qui tient bien la route. J'ai vraiment été surpris, ne voulant pas être déçu, je ne m'attendais à rien mais je suis vraiment content de cette lecture. Un style d'écriture drôle et poétique à la fois fluide et agréable à la lecture. Parfait pour se poser et tout oublier, ce n'est pas prise de tête. C'est très reposant. Des passages qui m'ont laissé pantois d'incompréhension mais je les ai retrouvés plus tard avec des explications, Eli Esseriam c'est ce qu'elle fait, elle gère ses personnages et son histoire et rien n'est laissé au hasard. Ce n'est pas le cas chez certains auteurs qui nous balance des infos de partout sans explications donc bravo à elle pour ça. Une petite touche de fantastique qui apporte sa dose de magie, j'approuve à 100 %. J'ai beaucoup apprécié les dernières pages, c'était très fort mais ça ne peut pas finir comme ça, c'est insoutenable. Comme son personnage, l'auteure est une sacrée sadique. Un premier tome qui annonce la .
couleur pour le second, j'ai vraiment hâte de me le procurer pour me replonger dans cet univers magique et reposant.

Un livre que je vous conseille bien évidemment, malgré une héroïne parfois énervante, ça vaut le détour. Si vous cherchez un livre mêlant fantastique et jeunesse, Apocalypsis, cavalier blanc : Alice est fait pour vous !

Livre lu dans le cadre du mois d'Eli Esseriam sur BookenStock que je remercie encore une fois pour ce partenariat plus qu'enrichissant de mon côté.


19 nov. 2012

Divergent par Veronica Roth

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Divergent.. Le livre qui me tentait le plus en 2012. Je m'extasiais devant sa couverture et son résumé à chaque fois que je le voyais en rayon ou même qu'en j'en entendais parler. Quelle fut ma joie quand je l'ai découvert un beau matin dans ma boite-aux-lettres. Une belle surprise que m'a fait Samia des éditions Nathan que je ne remercierais jamais assez pour son immense générosité. Une dystopie parmi tant d'autres (il y a foule en ce moment) mais qui a su se démarquer de part son originalité et son histoire plus que captivante. Un monde post-apocalyptique absolument passionnant et bien décrit qui montre bien l'ampleur des dégâts occasionnés par des guerres inutiles dans le Chicago de Béartrice dite Tris par la suite.

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

L'héroïne par excellence, je cite : Tris. Je suis tombé totalement sous le charme de cette adolescente. Elle est très particulière, singulière dans son genre. On ne peut que s'attacher à elle, impossible de ne pas l'apprécié, elle est tellement sympathique et attendrissante que le cas contraire n'est en aucun cas envisageable. Les mots ne me viennent pas pour la décrire, je trouve ce personnage tellement parfait en revanche deux petites choses qui m'ont bien dérangé dans sa personnalité : les sentiments amoureux qui apparaissent un peu trop vite à mon goût et le manque d'information sur son enfance. 

Four (Quatre en français mais c'est vraiment très moche) est un personnage très charismatique qui dégage des émotions inimaginables. Il est mystérieux et ça donne envie de continuer la lecture pour pouvoir le découvrir en profondeur. Je suis très ravie car c'est ce qui s'est passé. On en apprend beaucoup sur Four et je trouve ça bien intéressant de connaitre les moindres détails de sa vie, cela rend le personnage encore plus attachant car on connait son histoire et les épreuves qu'il a pu endurer lors de son enfance. La révélation de sa double/identité m'a beaucoup surpris, je ne m'attendais pas à ça. L'auteure a réussi à me surprendre alors que je pensais bien le connaitre.  

Peter est l'un des méchants de l'histoire, malgré son mauvais fond, j'ai pris beaucoup de plaisir à le suivre. C'est une personne avide de cupidité et il serait capable de faire n'importe quoi pour être le meilleur. On a pu le constater une bonne paire de fois, ces parties de l'histoire sont assez glauques mais Veronica Roth sait amener subtilement les péripéties constantes de son roman, ce qui fait que les scènes de violences deviennent très softy.

Une histoire à s'en mordre les doigts, aussi fabuleuse qu'attachante. Un monde dystopique auquel on prend très vite goût. Des renversements à s'en couper le souffle, l'auteure à une plume tellement exceptionnelle, absolument addictive et passionnante. Elle sait nous tenir en haleine et elle en joue. Une histoire d'amour en apparence très simple mais qui est en fait une relation amoureuse très singulière et très difficile à " cacher ", j'ai adoré le couple de Divergent et j'en redemanderais bien d'autres. Ce livre se lit très vite grâce à une histoire originale et envoutante et un magnifique style d'écriture. Ce livre est une drogue, impossible de le lâcher avant d'avoir lu les dernières pages, les derniers chapitres, les dernières lignes... Un final bouleversant, insoutenable et explosif qui en ravira plus d'un (dont moi). On peut dire que Veronica Roth est une partisane du sadisme. Cette fin est atroce, mais que va-t-il se passer ? Viiiiiiiiiiite, le tome 2.

Inutile de le préciser, je suis totalement sous le charme de cette dystopie. Un de mes plus gros coup de coeur de 2012, une série qui prend place dans mon palmarès de sagas favorites. A  lire sans plus attendre, et sans modération !


Never Sky par Veronica Rossi

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Un titre accrocheur, une couverture à s'en rouler par terre et un résumé plus qu'alléchant.. Il ne m'en fallait pas plus pour tomber sous le joug de cette nouvelle dystopie. J'ai eu la chance de pouvoir le lire grâce à Samia des éditions Nathan que je ne peux que remercier pour cette fabuleuse découverte. Never Sky est une lecture qui m'a pris aux tripes tout au long de ses 384 pages. Une lecture passionnante et formidable qui doit absolument être lu par vous tous, mes chers lecteurs ! C'est un pur moment de bonheur que de suivre Aria et Peregrine dans leur quête effrénée pour survivre.

Depuis que le ciel s'est chargé d'éther les Hommes vivent sous des capsules ou survivent dans la nature dévastée !
Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l'abri du danger. Mais un jour, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d'Éther.
Sa seul chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu'il lui inspire, Aria n'a d'autre choix que de lui proposer un marché... qui va bouleverser leur vie à jamais.

Aria est absolument géniale, elle fait partie de mes héroïnes favorites, tout romans confondus. Avant de vous en parler, comme beaucoup d'entre vous, la femme de la couverture me fait beaucoup pensé à Kristen Stewart et je n'ai pu m'enlever cette impression pendant ma lecture. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser : Aria = Kristen, ça ne m'a pas dérangé car je suis un grand fan de cette actrice et je la verrais très bien en Aria *pas taper moi*. Notre héroïne est une personne très forte avec un moral d'acier et ça fait vraiment plaisir de voir qu'elle n'est pas comme toutes ces filles nunuches que l'on peut trouver dans certains romans. Elle sait se faire entendre et c'est une jeune fille vraiment attachante. En revanche, elle attire peut-être trop les ennuis et elle ne fait vraiment pas attention à son derrière. J'ai vraiment eu peur pour elle à certains moments et me sentant très proche d'elle, ma tension était au maximum. Une héroïne que je ne suis vraiment pas prêt d'oublier. Peregrine est lui aussi un personnage très attachant. Il est très protecteur envers Aria, c'est vraiment très mignon. On apprend à le découvrir par étapes, plusieurs facettes de sa personnalité nous sont révélées au fil de la lecture et je trouve ça bien de ne pas avoir une seule présentation au début du roman. Grâce à ça, on a très vite envie de découvrir qui est vraiment Peregrine et cela nous fait tourner les pages à une allure folle, ça en devient très vite addictif. Pour finir (oui, je vais m'arrêter là car si je m'écouterais je vous parlerais de tous les personnages car Never Sky regorge de personnes formidables, j'ai même apprécié les méchants, c'est vous dire), j'ai beaucoup aimé Paisley, l'amie d'Aria. Elle ne fait son apparition qu'au tout début de l'histoire mais elle m'a très vite fait bonne allure. Je suis vraiment déçu de ne pas en savoir plus sur elle et encore plus quand je pense que je n'en saurais jamais rien.

Never Sky, c'est à la fois une histoire d'action, d'aventure, d'émotions et d'amour. D'ailleurs, le couple Aria/Péregrine est vraiment très beau et j'ai vraiment apprécié leur histoire. Il n'est pas comme les autres, il est spécial. Ce n'est pas qu'une simple romance, ce n'est pas nian nian. Il dégage des émotions tellement fortes que je ne saurais trouver les mots pour les décrire. Le monde dystopique de ce roman est très bien décrit et très bien amené. Les descriptions sont vraiment bien écrites, j'en aurais voulu plus. C'est haletant et fascinant. Aucun moment de répits nous est accordé. L'auteure à une très belle plume, fluide et simple à lire malgré quelques expressions assez complexes. Le dernier passage est tellement beau, j'ai vraiment hâte de connaitre la suite et j'ai envie de hurler puisque la sortie n'est prévue que pour l'automne 2013. Un livre à lire absolument et le plus vite possible.

Si Never Sky est dans votre PAL ou dans votre wish-list, mais foncez, qu'attendez vous ? Vous ne serez pas déçu par cette histoire. Un coup de coeur pour ce roman qui frôle l'excellence.



18 nov. 2012

In my mailbox #13


 In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait chez Lilie.

(Ce IMM regroupera mes acquisitions des deux semaines passés n'ayant pas eu le temps de le faire la semaine dernière)



Une place à prendre de J.K. Rowling (Match de la rentrée littéraire sur PriceMinster)

Le clan Pasquier - Georges Duhamel (SP)

Un coeur en flammes - Nora Roberts (Gain de concours)

Le chaperon rouge - Sarah Cartwright (Troc)

Comment se débarrasser d'un vampire amoureux ? - Beth Fantaskey (Achat)

Glitch - Heather Anastasiu (Gain de concours)

Les liaisons dangereuses - Laclos (Achat d'occasion)
 
Le soleil des Scorta (Achat d'occasion)

Les ailes de l'ange - Jenny Wingfield (Achat d'occasion)

La balade de l'impossible - Haruki Murakami (Achat)

Stupeur et tremblements - Amélie Nothomb (Achat)

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchure de patates - Mary Ann Shaffer (Achat d'occasion)

Un jour, je serais roi - Jean-Michel Riou (SP)

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti - Judy Blundell (Troc)

Bilbo le Hobbit - J.R.R. Tolkien (Achat)

Thérapie - Sebastian Fitzek (Troc)

Les fourmis - Bernard Werber (Troc)

Les plus belle expressions de nos régions - Pascale Laffite-Certa (Gain de concours)

Et vous, quels sont vos acquisitions de la semaine?

Inventaire après rupture par Daniel Handler

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Inventaire après rupture me tentait énormément, j'attendais sa sortie avec impatiente car je trouvais l'idée générale du livre très intéressante. La couverture était jolie et la quatrième de couverture très originale. J'ai eu l'occasion de le lire grâce à Samia des Editions Nathan. Après avoir refermé ce livre je peux vous dire que j'ai absolument.. pas aimé! Ce livre est plus qu'ennuyant et sans intérêt (ATTENTION ! Ce n'est qu'un avis personnel). Je ne pourrais pas dénigré le travail de Daniel Handler, il a une belle écriture, une patte bien à lui mais elle ne me plait mais alors pas du tout et je l'ai trouvé vraiment ennuyante. On va dire que nous n'avons pas la même vision des choses.

"Je t'explique pourquoi nous avons rompu, Ed ; toute la vérité sur ce qui s'est passé. La vérité, c'est que je t'aimais trop."
"Dans un instant, tu entendras un 'paf' ". Ainsi commence la lettre de Min. Le "paf", c'est le bruit du carton qu'elle laisse devant la porte d'Ed. Dans ce carton plusieurs objets, et la lettre de Min.
Une lettre qui raconte pourquoi elle l'a quitté. Une lettre qui commente chacun de ces objets, et évoque tous les petits et grands moments de leur histoire d'amour.
Comment Min, cinéphile passionnée, et Ed, capitaine de l'équipe de basket, se sont séduits, à une soirée, contre toute attente.
Comment ils se sont lancés dans le projet improbable d'organiser une fête pour une ancienne star de cinéma. Comment ils se sont aimés.
Et comment un jour, la vérité a éclaté, menant Mina à son implacable décision…

J'ai trouvé Min très naïve et beaucoup trop niée. Elle ne renvoie rien au lecteur, je ne me suis pas attaché à elle. Je n'étais pas triste pour elle, ni heureux, aucune émotion ne ressort de ce personnage. Et c'est bien embêtant en sachant que c'est elle et seulement elle qui nous raconte l'histoire tout au long du livre, soit 364 pages.. Sans parler d'Ed, le deuxième personnage le plus présent, c'est le plus insupportable de tous. La plupart du temps, il ne fait que déblatéré des propos homophobes (c'est ce que j'ai ressenti, ça ne sera peut- être pas votre constatation). Les pédés comme il le dit si bien, j'ai l'impression qu'il n'a que ce mot à la bouche. A croire que l'auteur veut nous faire passer un message.. Al, le meilleur ami de Min est le seul personnage acceptable d'Inventaire après rupture. Il est très censé et essaie de résonner notre héroïne qui en a bien besoin. J'aurais bien voulu en savoir plus sur ce personnage qui m'avait l'air très intéressant.

Je n'ai pas grand-chose à dire sur l'histoire, car comme dit plus haut, je n'ai vraiment pas aimé. Je m'attendais à une originalité débordante et je n'ai lu qu'une banale lettre de rupture. Je ne peux pas vous dire que je m'attendais à quelque chose de très recherché avec ce roman car il est quand même classé jeunesse, mais là, ce n'est vraiment pas possible. Les seules choses qui m'ont intéressé et plu sont Al, les très belles images dispatchées un peu partout dans le roman et les références musicales et cinématographiques cités par Min. Jamais je n'aurais été au bout de ce roman si cela n'avait pas été un service presse. Je me suis fait violence pour le terminer et je suis plutôt fier d'y avoir réussi ! Une grosse déception, ma plus grosse de 2012 à ce jour.

Ce ne serait que moi, je ne vous le conseillerez pas mais je sais très bien que ça pourrait plaire à certains d'entre vous alors je conseille ce livre aux personnes friands de ce genre d'histoire mais je vous aurez prévenu ! Je tiens quand même à remercier Samia qui est à l'origine de cet envoie car cela m'a permis de me forger un avis personnel (négatif, malheureusement).

17 nov. 2012

A la découverte de.. Gilles Paris [+ Concours et résultat]


Biographie

Gilles Paris entre dans la vie active après son bac. Serveur, testeur de médicaments, garçon de bureau au Monde, concepteur de dossier de presse notamment pour Manuel Canovas et Dior, il intègre à dix-huit ans le Ministère de la Jeunesse comme documentaliste. Puis il crée et dirige la société APS, un argus de la presse spécialisée dans le spectacle, agence qu'il déplace chaque année au Festival de Cannes.

Après cinq ans, il décide de prendre le large et voyage toute une année pleine en Afrique et en Grèce.

A son retour, il devient pigiste pour de nombreux journaux, Elle, Le Figaro Magazine, Femme, Pariscope, Maison Française, Libération, Le Nouvel Observateur où il signe des articles sur le cinéma, la musique et des personnalités. Il entre parallèlement dans l'édition, d'abord comme attaché de presse aux éditions 13 (Groupe Carrère), puis comme directeur du service de presse de Jean-Claude Lattès pendant sept ans, et directeur du service de presse des éditions Plon, pendant dix ans.

Depuis 2006, il dirige une agence de communication qui porte son nom, spécialisée dans l'édition, et qui s'ouvre également sur la musique, les expositions et les spectacles.



Ses romans

                                                                                                  nouvelle couverture

Papa et maman sont morts [1991, éditions Point-Virgule (Seuil), réédité en Point-Seuil le 19/01/1]. C'est le seul que je n'ai pas lu, mais il me tente vraiment beaucoup. [Disponible à la vente ici]

" A la mort de leurs parents au cours d'un accident d'avion, Alice et Jean-Jean se retrouvent bientôt seuls, livrés à un monde adulte des plus déroutants : un oncle sale et égoïste, une institutrice folle, une serveuse de café nymphomane... Dans une série de tableaux écrits avec un regard d'enfant, Gilles Paris livre un roman plein de justesse et de sensibilité. "

Autobiographie d'une Courgette [2002, éditions Plon, réédité chez J'ai lu]. C'est son deuxième roman et c'est aussi le deuxième que j'ai pu lire. C'est vraiment une très belle histoire que je ne peux que conseiller. Il transmet des émotions grâce à son style d'écriture, c'est tellement fort ! Un deuxième gros coup de coeur pour les romans de Gilles Paris. Pour lire mon avis complet, c'est par ici. [Disponible à la vente ]

" Icare dit "Courgette", petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie.
Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : "Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler que dans la vie on n'est pas grand chose".
Depuis son accident, la mère d'Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s'occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare "incapable mineur".
Placé en maison d'accueil, Courgette découvre enfin l'Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l'Amour...
Un petit chef-d'oeuvre d'humour et d'émotions. L'apprentissage d'une vie... "


Au pays des kangourous [2012, éditions Don Quichotte]. Le roman qui m'a permis de découvrir cet auteur formidable et très talentueux, je ne suis pas ressort indemne de cette lecture, j'en suis sorti très touché et très ému. Une très belle histoire, aussi poétique que marquante. Un énorme coup de coeur. Pour lire mon avis complet, c'est par . [Disponible à la vente ici]

" « Ce matin, j'ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j'ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d'hier soir. J'ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m'a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout coincé de partout. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand, mon papa. »

Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro. Mais le couple n'en est plus un depuis longtemps. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole, femme d'affaires accomplie, passe sa vie en Australie, loin d'un mari qu'elle n'admire plus et d'un enfant qu'elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, l'enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger.


Dans les couloirs trop blancs des hôpitaux, il rencontre aussi l'évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets qui semble bien résolue à lui offrir son aide. Porté par l'amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu'il s'invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu'à toucher du doigt une vérité indicible.


Il a aussi écrit trois nouvelles : Dandy Cool, La petite dernière et Enfants de coeur qui sont disponibles ici, ici, et.

Autobiographie d'une courgette dans le monde




Dans l'ordre, de gauche à droite : en espagnol (je craque pour cette couverture), en allemand, en italien, en polonais, en chinois, en japonais et en coréen.

Certaines chroniques de blogueurs qui me plaisent et avec qui je suis tout à fait d'accord

" L'auteur Gilles Paris, nous transmets d'une façon exquise et emplie d'une immense tendresse toute la détresse que cet enfant vit en lui. Tout ce sentiment d'abandon. Toute cette innocence envolée par l'ignorance d'une mère et la maladie de son père.

Il respire la tendresse, la détresse d'un être si fragile qu'est l'enfant face au désespoir de ses parents. Il nous donne le goût d'être plus compréhensif et plus tolérant envers les gens souffrant de la dépression ou toute autre pathologie neurologique. " Froggy80; son avis complet ici. [Au pays des kangourous]


" Gilles Paris nous offre un livre drôle avec des personnages attachants tel que le petit Simon, notre narrateur, sa grand mère Lola, Lily la petite fille qui aidera Simon à comprendre le monde des grands et surtout ce qui est en train de lui arriver dans la vie en ce moment.

J'ai beaucoup aimé ce livre pour l'espoir qui en émane, malgré la dureté du sujet, on se rend compte que l'on peut se sortir de tout. La vie passe et surtout malgré les obstacles, elle continue. " Bouquinovore; son avis complet . [Au pays des kangourous]

" Ce roman est très émouvant. Simon et Paul sont deux personnages très attachants et très touchants. J'ai eu envie de les cajoler, de les aider à surmonter ce mauvais passage. Lola, la grand-mère du petit Simon, et ses amies sont, elles-aussi à leur manière, très attachantes.

Ce livre est écrit très simplement (Simon raconte cette histoire donc les mots sont ceux d'un enfant de 9 ans). Cela suffit à en faire une oeuvre remarquable, pleine de sensibilité, qui ne peut laisser personne de marbre. " Stephy21; son avis complet par ici. [Au pays des kangourous]


" L'écriture est vraiment magique, j'ai versé beaucoup de larmes pour ce roman qui mérité d'être connu et reconnu. " Littérature et francais; son avis complet par . [Au pays des kangourous]

" J'ai été séduite par ce récit, autant que par bon nombre de personnages : Simon lui-même, Lola, Raoul, le chauffeur qui conduit désormais l'enfant à l'école ou encore Monsieur Propre, ami de Lola.

Beaucoup d'émotions donc pour moi à travers ce livre ; des thèmes qui m'ont touchée. Un coup de coeur " Paikanne; son avis complet juste ici. [Au pays des kangourous]

" C'est une lecture émouvante, passionnante et très rafraichissante. Personnellement c'est un véritable coup de coeur qu'est ce livre ! L'auteur a vraiment su trouver les mots qu'emploierait un enfant pour décrire la vie. 

Et grâce à cela, notre âme d'enfat se réveille et on se surprend à descendre les pistes sur les fesses en compagnie de tous ces gamins ... " LefsÖ; son avis complet, c'est par . [Autobiographie d'une Courgette]

Ma rencontre avec l'auteur

J'ai découvert Gilles Paris en début d'année lors de mes débuts sur la blogosphère, c'est-à-dire vers avril/mai. Je ne connaissais ni lui, ni ses romans mais je ne regrette en aucun cas cette rencontre, ses deux derniers romans sont des énormes coups de coeur et le dernier ne devrait pas tarder à rejoindre ma PAL. J'aime beaucoup son écriture et vous ne devez pas passer à côté de ses romans, cela serait vraiment bête. Je suis devenu absolument fan de cet auteur. C'est une personne très agréable, très gentille avec qui j'ai beaucoup discuté. J'espère vraiment pouvoir le rencontrer un jour pour parler de vive voix avec cet homme que j'admire et que je respecte.

Mes dédicaces


Quelques questions à l'auteur

1) Qu'est-ce qui vous pousse à écrire?

L’envie ! Un formidable moteur… Et la joie de retrouver cette incroyable alchimie entre concentration et inconscient, avec un zest non négligeable de magie.

2) Quels auteurs vous inspirent?

Aucun pour être honnête, c’est plutôt la vie qui m’inspire et l’observation du monde qui m’entoure. Lorsque j’écris mes émotions sont en alertes, un peu comme une éponge absorbe l’eau. Tout évènement marquant ou insolite peut alors trouver sa place dans un de mes romans.

3) D'où tirez-vous votre imagination?

De la limite de l’observation, justement. Au-delà, j’invente, je transforme, entre la réalité et le rêve, entre conscient et inconscient. Mon imagination s’évade sur une image, sur un mot, sur un son. Je me souviens d’un voyage au Mexique, où des travaux avaient lieu sous ma fenêtre. J’avais remplacé le bruit du marteau par le choc de mats de bateaux : c’était plus acceptable.

4) Avez-vous d'autres projets livresques?

Oui, j’ai participé à un ouvrage collectif « Toi mon frère, toi, ma sœur » qui paraitra en mars 2013 chez Albin Michel. A hauteur d’enfant, un regard autobiographique sur ma relation avec mes deux sœurs. En janvier 2014, paraitra chez Héloïse d’Ormesson mon quatrième roman. L’été d’un petit Victor de neuf ans, perturbé par deux étranges jumeaux et de sacrés dérèglements climatiques…

5) Depuis combien de temps écrivez-vous?

Depuis l’âge de douze ans, essentiellement des nouvelles où j’entrais déjà dans la peau d’un enfant de neuf ans. Mes deux premiers romans Papa et maman sont morts et Autobiographie d’une Courgette en sont issus ! Contrairement à Au pays des kangourous, mon roman le plus autobiographique.

6) Un petit mot pour la fin ?

La joie de l’accueil que mon dernier roman Au pays des kangourous a eu auprès des libraires et des médias, et particulièrement sur les blogs et sites littéraires. J’adore les commentaires qui rendraient humbles tout auteur ! Et comme le naturel est une qualité qui se perd dans le milieu de l’édition, c’est bien ce que j’apprécie sur les blogs et site littéraires : une fraicheur désarmante.

Petite info inédite pour mon article spécial [grâce à Gilles Paris que je remercie]

Etonnants classiques (groupe Flammarion) va publier en avril 2013 une version qui sera illustrée d'autobiographie d'une Courgette. Cette collection à usage des enseignants entre dans les écoles de France. Je suis vraiment pressé de voir le résultat !!

 

Pour finir cet article en beauté, j'organise un concours pour gagner un de ses ouvrages car je veux absolument vous faire découvrir son univers. Le livre en jeu est Au pays des kangourous.

Pour participer, c'est très facile :

• Répondre à une question (OBLIGATOIRE soit disant passant, la réponse se trouve dans l'article) et remplir le questionnaire ci-dessous.

Le concours est ouvert jusqu'au 1 décembre, 23h59.

Ouvert à l'international.

Le livre sera dédicacé et envoyé par Gilles Paris, nous ne serons en aucun cas responsable d'une éventuelle perte de la poste.

 
 Biographie tirée du site officiel de Gilles Paris
Page facebook d'Au pays des kangourous 
Article en collaboration avec Gilles Paris 

RESULTAT 

La gagnante est Lecture-de-livres.

Elle a été désignée par Gilles Paris lui-même qui a tiré un nombre au hasard entre 1 et 21 inclus.

Bravo à toi et surveilles bien ta boite-aux-lettres, j'espère que tu passeras un agréable moment avec les kangourous.  



 

Autobiographie d'une Courgette par Gilles Paris

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Ayant adoré Au pays des kangourous du même auteur, je ne pouvais pas passer à coter de ce roman. Et puis, avec cette couverture très sympathique et un résumé qui promettait beaucoup de choses, c'était inévitable. Je ressors de cette lecture totalement ravi, c'est un coup de coeur que m'offre Gilles Paris avec ce livre. Une très belle histoire, passionnante et très émouvante avec une petite touche d'humour que je ne peux que vous conseillez. Le fait que le narrateur soit un petit garçon de 9 ans est vraiment génial et j'en suis très friand, c'est ce que j'aime dans le travail de Gilles : ses personnages et ce qu'il en fait. Les paroles sont très enfantine et très bien relaté, on croit et on boit les paroles de ce jeune garçon. Lors de ma lecture je n'ai pu penser qu'un auteur adulte était derrière tout ça, il sait vraiment se mettre dans les conditions voulues pour ses romans.

Icare dit "Courgette", petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie.
Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : "Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler que dans la vie on n'est pas grand chose".
Depuis son accident, la mère d'Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s'occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare "incapable mineur".
Placé en maison d'accueil, Courgette découvre enfin l'Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l'Amour...
Un petit chef-d'oeuvre d'humour et d'émotions. L'apprentissage d'une vie...

Icare alias Courgette est plus qu'attachant ! Il est adorable, touchant et extrêmement drôle grâce à ses répliques qui apportent une touche rafraichissante dans ce roman quelque peu émouvant. " Elle ressemble à une poupée de chiffon toute molle et ses yeux sont grands ouverts. Je pense aux films policiers où des tas de femmes se font tuer et après elles ressemblent à des tas de chiffons toutes molles et je me dis "c'est ça, j'ai tué maman." " On ne peut pas rester de marbre devant les paroles de ce jeune garçon, on peut lire qu'il arrive très vite à maturité, en effet, il n'a que 9 ans mais comprend tout à fait ce qu'il vient de faire. Cela en devient encore plus émouvant. La petite bande d'amis de Courgette : Simon, Ahmed, les frères Chafouin etc. sont aussi drôles et touchants à leur façon, cette bande de copains est très agréable à suivre, on aurait même envie de les rejoindre pour s'amuser avec eux. Sans oublier Camille, la petite fille qui fait chavirer les coeurs. Elle est vraiment drôle et très sournoise, c'est un pur bonheur de suivre ses petites escapades avec Icare, ça m'a fait beaucoup sourire ! Autobiographie d'une Courgette regorge de bons personnages, je vais donc m'arrêter ici car je pourrais vous en parler des heures..

L'histoire est absolument géniale, on est très vite happé par tous ces événements ! Ce livre est un révélateur d'émotions, j'ai pu passer de la colère à la tristesse pour continuer avec la joie en à peine quelques pages. Certaines personnes peuvent être rebutés par l'écriture de cette pépite car le narrateur n'a que 9 ans mais les paroles sont tellement profondes qu'on peut passer outre. Personnellement, c'est ce genre d'écriture enfantine qui me plait chez Gilles Paris et j'espère qu'il continuera à créer des personnages comme Icare et Simon [personnage principal d'Au pays des kangourous]. C'est un livre que je pourrais lire et relire sans m'en lasser. Ne passez pas à côté, vous raterez quelque chose ! REELEMENT !

Je remercie Gilles Paris d'avoir écrit un si beau roman et de me l'avoir fait parvenir. Je vous en suis très reconnaissant !


16 nov. 2012

Le mois d'Eli Esseriam


Une nouvelle fois, Book en Stock met un auteur francophone en avant. Pour ce mois de novembre, l'heureuse élue est Eli Esseriam, auteure de la saga Apocalypsis qui compte 5 tomes. J'ai eu l'occasion de lire le premier tome grâce à Dup et Phooka que je remercie énormément. C'est une très bonne découverte dont je vous reparlerais bien plus dans ma chronique programmée pour le 20.

Si vous avez des questions à poser à cette auteure très prometteuse, c'est ici.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente soirée et un très bon week-end, je vous embrasse et vous dis à mardi !


Ils sont quatre adolescents d’apparence ordinaire. Alice, Edo, Maximilian et Elias. Ils ne se ressemblent pas et n’ont, à première vue, rien en commun. Leurs vies vont pourtant s’entremêler d’étranges manières. Chacun va se découvrir un rôle dans ce cataclysme planétaire et apprendre à dominer son pouvoir unique. Ils vont devoir s’unir et sceller le Jugement Dernier. Ils sont les Cavaliers de l’Apocalypse.
Ils devront tuer, mais aussi épargner, maîtriser le sort des Hommes tout en se soumettant à leur propre destin. Seules 144 000 âmes pourront être sauvées. En ferez-vous partie ? Ou serez-vous un de leurs mystérieux opposants, déterminés et prêts à tout pour sauver le Monde ?

5 nov. 2012

In my mailbox #12 et C'est lundi, que lisez-vous ? #13


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait chez Lilie.


Le Roi noir de Versailles - Jean-Michel Riou (SP)

Francesca, maîtresse de Boriga - Sara Poole (SP)

Bilbo le Hobbit - J.R.R. Tolkien (Achat)

Dracula - Bram Stoker (Achat)

Manon Lescaut - Abbé Prévost (Achat)

Une vie - Maupassant (Achat)

Thérèse Raquin - Zola (Achat)
 
Et vous, quels sont vos acquisitions de la semaine?
 
 
C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.

Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 
 
Time Riders 2 - Alex Scarrow

Time Riders 3 - Alex Scarrow

L'appel de l'ange - Guillaume Musso

Quand souffle le vent du nord - Daniel Glattauer

Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 1 - India Desjardins
 
Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
  Chronique du soupir - Mathieu Gaborit
 
Que vais-je lire ensuite ?
 
 
Nocturne le vendredi - Scott Phillips

Thérèse Raquin - Zola

Art - Yasmina Reza (Lecture scolaire)
 
Et vous, que lisez-vous?