19 nov. 2012

Divergent par Veronica Roth

_____________________________________________________________________________________

Mon avis :

Divergent.. Le livre qui me tentait le plus en 2012. Je m'extasiais devant sa couverture et son résumé à chaque fois que je le voyais en rayon ou même qu'en j'en entendais parler. Quelle fut ma joie quand je l'ai découvert un beau matin dans ma boite-aux-lettres. Une belle surprise que m'a fait Samia des éditions Nathan que je ne remercierais jamais assez pour son immense générosité. Une dystopie parmi tant d'autres (il y a foule en ce moment) mais qui a su se démarquer de part son originalité et son histoire plus que captivante. Un monde post-apocalyptique absolument passionnant et bien décrit qui montre bien l'ampleur des dégâts occasionnés par des guerres inutiles dans le Chicago de Béartrice dite Tris par la suite.

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

L'héroïne par excellence, je cite : Tris. Je suis tombé totalement sous le charme de cette adolescente. Elle est très particulière, singulière dans son genre. On ne peut que s'attacher à elle, impossible de ne pas l'apprécié, elle est tellement sympathique et attendrissante que le cas contraire n'est en aucun cas envisageable. Les mots ne me viennent pas pour la décrire, je trouve ce personnage tellement parfait en revanche deux petites choses qui m'ont bien dérangé dans sa personnalité : les sentiments amoureux qui apparaissent un peu trop vite à mon goût et le manque d'information sur son enfance. 

Four (Quatre en français mais c'est vraiment très moche) est un personnage très charismatique qui dégage des émotions inimaginables. Il est mystérieux et ça donne envie de continuer la lecture pour pouvoir le découvrir en profondeur. Je suis très ravie car c'est ce qui s'est passé. On en apprend beaucoup sur Four et je trouve ça bien intéressant de connaitre les moindres détails de sa vie, cela rend le personnage encore plus attachant car on connait son histoire et les épreuves qu'il a pu endurer lors de son enfance. La révélation de sa double/identité m'a beaucoup surpris, je ne m'attendais pas à ça. L'auteure a réussi à me surprendre alors que je pensais bien le connaitre.  

Peter est l'un des méchants de l'histoire, malgré son mauvais fond, j'ai pris beaucoup de plaisir à le suivre. C'est une personne avide de cupidité et il serait capable de faire n'importe quoi pour être le meilleur. On a pu le constater une bonne paire de fois, ces parties de l'histoire sont assez glauques mais Veronica Roth sait amener subtilement les péripéties constantes de son roman, ce qui fait que les scènes de violences deviennent très softy.

Une histoire à s'en mordre les doigts, aussi fabuleuse qu'attachante. Un monde dystopique auquel on prend très vite goût. Des renversements à s'en couper le souffle, l'auteure à une plume tellement exceptionnelle, absolument addictive et passionnante. Elle sait nous tenir en haleine et elle en joue. Une histoire d'amour en apparence très simple mais qui est en fait une relation amoureuse très singulière et très difficile à " cacher ", j'ai adoré le couple de Divergent et j'en redemanderais bien d'autres. Ce livre se lit très vite grâce à une histoire originale et envoutante et un magnifique style d'écriture. Ce livre est une drogue, impossible de le lâcher avant d'avoir lu les dernières pages, les derniers chapitres, les dernières lignes... Un final bouleversant, insoutenable et explosif qui en ravira plus d'un (dont moi). On peut dire que Veronica Roth est une partisane du sadisme. Cette fin est atroce, mais que va-t-il se passer ? Viiiiiiiiiiite, le tome 2.

Inutile de le préciser, je suis totalement sous le charme de cette dystopie. Un de mes plus gros coup de coeur de 2012, une série qui prend place dans mon palmarès de sagas favorites. A  lire sans plus attendre, et sans modération !


6 commentaires:

  1. Je comprends ton coup de coeur :D

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente bien, c'est vrai, mais pareil que pour Never Sky, ne fait pas partie de mes priorités (arg, mais pourquoi il y a-t-il autant de bouquins sur cette planète?!) Mais je pense que si je le trouve à l'emprunter ou dans un vide Grenier, pas d'hésitation et fouette cocher!!! ;) Merci!

    RépondreSupprimer
  3. J,ai les deux premiers tomes à lire dans ma PAL et j'ai bien hâte de les découvrir... J'espère avoir le temps prochainement! Mais super ton avis... Tu viens nous chercher et nous donnes le goût de découvrir le tout!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis complètement d'accord avec ta chronique^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé cette dystopie ! L'univers est intéressant, même si j'ai peut-être moins accrochée à Tris que tu ne l'as été. Mais Four déchire ! Il faut d'ailleurs que je lise le 2 rapidement... :)

    RépondreSupprimer