26 avr. 2013

Bilan lecture de mars 2013


♥  = coup de coeur
♨ = déception


Codex Lethalis - Pierre-Yves Tinguely

La ballade de Lila K - Blandine Le Callet ♥

Le manuel du Serial Killer - Frédéric Mars ♥

Night School - C.J. Daugherty ♥♥

Night School, l'héritage - C.J. Daugherty ♥

Tradeuse - Erin Duffy

Battle Royale - Koushum Takami

A comme association, la pâle lumière des ténèbres - Erik l'Homme 

Comment sauver un vampire amoureux - Beth Fantaskey 

Soit un total de 9 livres ce qui équivaut à 3730 pages,
 bonnes et belles lectures à tous.

Bilan lecture de février 2013


 ♥  = coup de coeur
♨ = déception


Chambre froide - Tim Weaver

De fièvre et de sang - Sire Cédric ♥

Time Riders 4 - Alex Scarrow

Soit un total de 3 livres ce qui équivaut à 1444 pages,
 bonnes et belles lectures à tous.

Bilan lecture de Janvier 2013


 ♥  = coup de coeur
♨ = déception


• Nos étoiles contraires - John Green  ♥ ♥

• Parce que je t'aime - Guillaume Musso  ♥

• Crains le pire - Linwood Barclay ♨

 La ligne de tir - Thierry Brun

• Mouche' - Marie Lebey ♨

• Si je reste - Gayle Forman  ♥ ♥

• Merlin, les années oubliées - T.A. Barron

• Hush hush - Becca Fitzpatrick

Soit un total de 8 livres ce qui équivaut à 2492 pages,
 bonnes et belles lectures à tous.

23 avr. 2013

Tout du Tatou par Pierre Hanot


________________________________________________________________________________________

Mon avis :

Deuxième roman des éditions la branche, deuxième déception.. Malheureusement. Rappelez-vous, j'avais lu Tais-toi et meurs d'Alain Mabanckou et le livre m'avait déjà déçu car je m'étais ennuyé. A mon grande dam, Tout du Tatou est encore pire. Je n'ai vraiment pas accroché du tout et je me suis fait violence pour le finir ! Aucune action, ennui profond, personnages auxquels je n'ai su m'attacher.. Le bouquet quoi..

Mieux vaut ne pas se frotter de trop près à Zoran... Les embrouilles lui collent à la peau. Et elles sont contagieuses.
Zoran est bipolaire. Sa vie est faite de moments de déprime profonde, entrecoupés de joies extatiques. Un déséquilibre périlleux qui le conduira, dans une pulsion rageuse, à tuer au nerf de boeuf son tatouer, qu'il suspecte de lui avoir refilé le Sida. Aubaine ou déveine, il trouve chez le bonhomme treize kilos de "Vendredi 13", une came nouvelle génération, la Rolls-Royce de la défonce, qui se vend à prix d'or... Zoran tente d'écouler la poudre. Les embrouilles commencent.
Une armada de motards néo-nazis aux trousses, coincé entre le marteau de la mafia et l'enclume des flics, Zoran apprendra à ses dépens que nul ne s'improvise dealer ni porteflingue.

Zoran, déjà ce prénom m'a dérangé car je pensais sans cesse à l'équation de Zoran du magnifique roman de Barjavel, la nuit des temps. A chaque fois que je lisais son prénom je pensais à Barjavel et c'était assez dérangeant sachant que la nuit des temps est un de mes livres préférés et que Tout du tatou est une grosse déception. Outre ce détail, ce personnage ne m'a pas plu car on ne sait presque rien de son passé, de son  présent aussi d'ailleurs. Du coup c'est très difficile de s'attacher à lui et je n'ai rien ressenti tout au long du roman. Aucune émotion.. C'est un peu un antihéros, souvent j'aime beaucoup ce genre de personnage mais là c'est le contraire, c'est plutôt contradictoire en fonction de mes habitudes livresques. De plus, c'est vraiment le seul personnage qu'on suit puisque c'est un peu une course poursuite et on sait seulement que des agents de police, la mafia et des motards le poursuivent mais c'est que très peu mentionné. Ils ne sont pas très présents alors que, à l'aide du résumé, on aurait pu les croire importants pour l'histoire !

L'intrigue promettait beaucoup de choses, malheureusement les promesses n'ont pas été tenues.. Du moins, c'est mon ressenti personnel. Tout cela se passe très/trop vite, on ne voit pas les pages passées et le livre est très très court pour au final rien n'apprendre de très important ! C'est dommage, j'aurais préféré un roman plus long avec plus de descriptions car dans Tout du Tatou, on ne sait rien sur l'environnement, sur les faits du coup c'est très difficile de se plonger dans l'histoire et de l'apprécier pleinement.

Je ne peux pas nier que Pierre Hannot a une belle plume, c'est sûrement le seul point positif de son livre. En effet il écrit très bien, il narre très bien son histoire même si je pense qu'il n'a pas assez approfondi tout ça.

En bref, un seul mot me vient à l'esprit.. Déception.. Ça m'ennuie de vous poster un avis aussi négatif mais je n'ai pas d'autres choix, je ne veux pas mentir et fausser mon avis pour faire tout beau tout gentil.. Merci à Gilles Paris qui m'a permis d'avoir un avis personnel sur cette lecture.

21 avr. 2013

Codex Lethalis par Pierre-Yves Tinguely


________________________________________________________________________________________

Mon avis :

Ahhhhhhhhhh, j'avais tellement envie de découvrir un roman de la collection Thriller de chez BlackMoon. C'est maintenant chose faite et je dois dire que j'en suis ravie, Codex Lethalis est une excellente lecture, une excellente découverte ! Un livre innovant et passionnant. Cependant, âmes sensibles s'abstenir. En effet, rien que le premier meurtre est décrit avec une immense froideur. C'est glauque à souhait mais cela donne un intérêt au bouquin. Les meurtres ne sont pas des meurtres de rien du tout, c'est bien sanglant. Il n'y a pas d'atténuation sur les faits, c'est vraiment décrit dans les moindres détails.

Deux agents de police en patrouille découvrent une scène effroyable : une petite famille apparemment ordinaire a été massacrée. 
Pourquoi Harold Buchanan, bon père de famille sans histoires, aurait-il tué sa fillette et sa femme avant de se supprimer ? L'autopsie révèle que sa propre mort n'est pas un suicide : son cerveau et ses globes oculaires ont comme bouilli. Un informaticien est chargé d'inspecter l'ordinateur de Buchanan : à son tour, il est pris d'une crise de folie meurtrière, et le massacre est évité de peu. D'autres scènes similaires se succèdent : des gens deviennent fous de rage et s'effondrent après avoir tenté d'anéantir tout ce qui les entoure.
Le point commun de toutes ces personnes à la fois meurtrières et victimes ? Une vidéo, huit secondes de mort vivante, diffusée sur la Toile et ouverte d'un simple clic sur leur écran.

Le seul point dérangeant dans ce livre c'est qu'il y a beaucoup de personnages. On en rencontre tellement qu'il est difficile de se souvenir des noms et des rôles de certains. J'avoue que j'ai eu beaucoup de problèmes à ce niveau mais cela n'empêche que certains personnages m'ont laissé un bon souvenir. Je pense que cela aurait été mieux s'il y aurait eu moins de personnages car on aurait eu plus de plaisir à les suivre. Ici, on en suit beaucoup trop et pas assez souvent pour pouvoir les apprécier pleinement.  Par la suite, j'ai trouvé très bizarre que les personnages s'entendent aussi bien entre eux. Souvent, à ce qu'on peut voir dans les séries télévisées, les agents de police et les détectives se font la guerre. Or, dans Codex Lethalis, ils travaillent ensemble. Les agents ont accepté le détective sans broncher. Cela m'a paru bizarre mais pourquoi pas. Plus tard, d'autres personnes se sont ajoutées à cette équipe de choc cherchant à arrêter ce tueur assez spécial. Un hackeur, le père d'une des victimes etc., une nouvelle fois j'ai été surpris qu'ils entrent comme ça dans une enquête policière alors qu'ils ne sont en aucun cas policiers ou quoi que ce soit du genre. Tout de fois, j'ai trouvé cela intéressant de suivre au temps de personnages, on a plusieurs points de vue sur cette affaire et c'est très agréable même si c'est dur pour se repérer.

Niveau intrigue, on est servi ! Je dois dire que le mode opératoire y est pour beaucoup, effectivement, c'est la première fois que je vois ça. Des personnes tout à fait normal qui deviennent des assassins à cause du vidéo de 8 secondes, c'est vraiment très spécial et innovant. Cependant, l'explication de cette vidéo m'a un peu déçu, je m'attendais à mieux et je dois dire que celle-ci n'est pas très crédible. En revanche, cette explication est très intéressante et bien écrite. Les résumés sont très courts, les pages se tournent donc très vite et le livre se lit à une vitesse folle. L'adrénaline est au rendez-vous, et c'est très agréable. L'écriture de Pierre-Yves Tinguely est vraiment très fluide, très sympathique à lire et vraiment intéressante. Il s'est attisé la curiosité du lecteur, cela implique qu'il est tout simplement impossible de lâcher son livre avant de l'avoir fini. C'est une course contre-la-montre absolument envoûtante. J'adore ! C'est vraiment le genre de thriller que j'aime lire. Il mêle l'enquête, les meurtres (et oui, certaines fois c'est que de l'enquête), l'adrénaline. Tout ce qu'il faut pour plaire.

J'aimerais beaucoup lire d'autres romans de cet auteur tout à fait prometteur, malheureusement, c'est le seul sorti à ce jour. Il faudrait que je me renseigne pour savoir si un autre est en cours d'écriture..

Je conseille à toutes et à tous ce roman, il est excellent. Il est d'ailleurs à gagner sur mon blog à l'occasion des un an de celui-ci ici. Merci à Gilles Paris qui m'a permis cette découverte et cette agréable lecture.



Ma rencontre avec l'auteur

19 avr. 2013

Compte rendu salon du livre de paris 2013


Le voilà enfin, mon compte rendu du salon du livre. Je suis vraiment désolé mais je n'ai pas pu le poster avant !

Cette journée fut EXCEPTIONNELLE, j'ai rencontré pleins de blogueurs, j'ai rencontré tous les auteurs prévus, sauf un dont je vous reparlerai plus bas et j'ai bien sûr acheté, ma PAL en a pleurait mais moi, ça m'a fait du bien ahah.

J'ai eu l'occasion de passer ma journée avec Caroline de book-worm, Noëline de FadaOfbooks et Anne-Charlotte de Gala de Livres. Des rencontres que je n'oublierais pas, c'est certain. J'ai aussi discuté avec Claudia de Lecture de livres avec qui j'ai bien rigolé, Mathieu de Enjoybooksaddict, Audrey de lectrice passionnée et Justine de FairyNerveland avec qui je ne me suis pas ennuyé dans la loooooongue file pour Carlos Ruiz Zafon. J'ai aussi rencontré Jess de livraddict, qui a su mon prénom sans que je le lui rappelle, j'ai cru que j'allais m'évanouir, sisi !! J'ai aussi aperçu Galleane, Ceres de Mirrorcle World, Aude de Livresse de livres, Myriam d'un jour un livre, Lucie de Lulailis et pleins d'autres, j'espère en oublier le moins possible. Excusez moi si je ne vous ai pas cité ..

AHAH j'ai aussi rencontré Mandy de MeadowsOfHeaven, la GRAAANDE Mandy (tu ne pensais tout de même pas que je t'avais oublié, voyons !). Avec qui j'ai pris une photo souvenir en compagnie de Claudia.

Niveau auteur, j'ai eu la chance de rencontrer Frédéric Mars, Marie Pavlenko, Blandine Le Callet, C.J. Daugherty, Carlos Ruiz Zafon et Pierre Yves Tinguely. J'ai pu parler avec eux et c'était génial, ils sont d'une extrême gentillesse, ce n'est pas croyable !! Cependant, je n'ai pas pu parler avec Carlos Ruiz Zafon car en gros, on n'avait pas le droit, il y avait trop de monde, on n'avait même pas le droit de prendre une photo avec lui, m'enfin bon, je suis heureux d'avoir pu le voir en vrai.

Pour ceux ayant vu mon précédent article sur le SDL, vous pouvons constater que je n'ai pas été voir Laetitia Milot. En fin de compte, j'ai changé d'avis, et puis, il y avait une file interminable donc bon. De toute façon, elle n'était pas ma priorité.

Voilà pour mon tout premier SDL, j'en ressors tout émoustillé. Pour un blogueur/lecteur c'est juste quelque chose d'extraordinaire à vivre. J'espère pouvoir renouveler cette expérience l'année prochaine. Je croise déjà les doigts !!!








Mes achats :


 PS : Désolé pour ma tête de déterré.. Aucun commentaire à ce sujet s'il vous plait !
 PSS : Un grand merci à toi Caroline pour m'avoir emmené et supporté ce jour ahah. You're the best (une nouvelle fois !)

16 avr. 2013

Chambre Froide par Tim Weaver


________________________________________________________________________________________

Mon avis :

Chambre froide, nouveau thriller des éditions MA, une de mes éditions préférées. C'est évidemment pour ça que je me suis lancé dans cette lecture, mais c'est aussi, et surtout le genre qui m'a le plus poussé : en effet, c'est un thriller et si certains d'entres vous me suivent "quotidiennement", vous saurez que c'est mon genre de prédilection. Je dois bien avouer que Chambre Froide n'est pas très original. Effectivement, on suit ici un détective privé assez tourmenté qui cherche à résoudre l'enquête qui lui a été confié. Mais ce qui le différencie des autres, c'est sans hésitation son dénouement. C'est une des rares fois ou la révélation du meurtrier, du "méchant de l'histoire" me surprend. Je ne m'attendais pas du tout à cela et encore maintenant, bien reposé après ma lecture, je ne comprends toujours pas comment j'ai pu au temps me faire avoir. C'est incroyable !

Il y a un an, on a retrouvé le cadavre d'Alex Towne.
Il y a un mois, sa mère l'a aperçu dans la rue. Il y a une semaine, David Raker a accepté de partir à sa recherche. Aujourd'hui, il le regrette... Au fur et à mesure que le détective privé creuse dans la vie du jeune homme, il découvre que ce dernier n'était pas aussi innocent que sa mère veut bien le croire. Alex fréquentait des individus sombres et dangereux. Si sombres et dangereux que ceux qui les connaissent préfèrent mourir plutôt que de parler.
C'est pour David le début d'une course-poursuite implacable qui le mènera dans les plus sombres méandres de l'âme humaine.

Tout d'abord, on s'attache très vite à David. On se sent très poche de lui, certains pourront s'identifier à ce brave homme, ce qui implique que l'on se sent au temps impliqué que lui dans cette mystérieuse affaire. En fin de compte, c'est un peu le seul personnage qu'on apprend à connaître, ça renforce encore plus les liens avec lui puisque c'est en quelque que sorte la seule personne a laquelle on peut se raccrocher durant ce roman et cela me semble évident que pendant 415 pages, il faut avoir un point d'accroche pour pouvoir suivre correctement le déroulement de celui-ci.. J'ai tout de même apprécié la mère d'Alex, qui fait plusieurs apparitions. La toute première fois qu'on l'à découvre, on pourrait la prendre pour une folle car elle annonce à David qu'elle a aperçu son fils dans la rue et pour nous, il est absolument sûr qu'il soit mort puisque dans le résumé, il est écrit "Il y a un an, on a retrouvé le cadavre d'Alex Towne". Pour moi, ses propos étaient inconcevables vu les événements passés mais cette femme donnait tellement de conviction à ce qu'elle disait qu'elle m'a convaincu. Je me sentais un peu bête de croire vivante la victime alors qu'elle était sus-mentionnée morte, mais étant donné la force et la solidité des paroles de cette mère, je n'ai pu me résoudre qu'à y croire !

Malgré le manque d'originalité du côté de l'enquêteurj'ai vraiment bien aimé l'intrigue de ce roman. Je ne rencontre que très rarement ce scénario et je trouve cela dommage car il est très intéressant. J'aimerais pouvoir développer mes propos mais j'ai tellement peur de vous spoiler que je vais rester le plus vague possible ! On va dire que l'histoire ce déroule en plusieurs parties.

On a la première où la mère de la victime vient aborder David pour lui raconter son histoire et lui demander son aide. Evidemment, à première vu il l'a prise pour une folle, comme j'ai pu le faire au début de ma lecture. Mais il va très vite se faire à l'idée que cette histoire saugrenue pourrait être réel, il va donc accepter.

Viens ensuite la période d'enquête, où on comprend très vite qu'Alex Towne n'était pas quelqu'un de très correct. David va vite l'apprendre à ses dépends car plus il avance dans ses recherches plus il devient nuisible à l'ennemi qui ne rechigne pas sur tout moyens pour pouvoir l'arrêter. Cela augmente donc l'adrénaline du lecteur, je ne sais pas vous, mais moi quand je sais qu'un danger plane sur le héros, je suis toujours très excité. Cela peut paraître sadique mais, à mon humble avis, c'est ici que réside l'intérêt des thrillers et c'est pour cela que j'aime au temps ce genre. 

Pour finir, viens enfin le dénouement de l'histoire ! Et comme dis plus haut, c'est pour moi le point fort du roman. Je ne m'y attendais pas du tout et je ne comprends pas comment j'ai pu me faire entubé à ce point. L'intrigue est tellement menée d'une main de maître (les nombreux retournements de situations le montre) que je n'ai en aucun cas penser à cette personne comme étant la bête noire de Chambre froide ! Je me dois tout simplement de féliciter Tim Weaver, et chaudement même !

J'aimerai beaucoup découvrir un autre de ses écrits car il a une écriture bien à lui que j'affectionne ! Il va falloir que je me renseigne s'il a écrit d'autres romans, et s'ils sont traduits en français.. Je l'espère fortement !

Je ressors donc, comme vous l'aurez compris, ravis de cette lecture malgré le petit bémol sur le manque d'originalité sur la personne qu'est David qui reste malgré tout un personnage extraordinaire. Je remercie mille fois Gilles Paris qui m'a permis de découvrir ce Thriller! Je vous conseille ce roman sans grande hésitation car c'est un pur moment de régal, j'ai pris un réel plaisir à la lecture. En fin de compte, quand j'y repense, toute l'intrigue et le dénouement efface ma petite déception sur la redondance des personnalités des héros de thriller. Et je réalise que ce livre frôle de près le coup de coeur..

12 avr. 2013

Boulevard Livresque fête ses 1 an + Concours



Bonjour tout le monde, depuis jeudi 11 cela fait un an que je tiens Boulevard-Livresque. J'en suis tellement fier, je n'aurai jamais cru faire un aussi long chemin. Je vous remercie toutes et tous car c'est grâce à vous que mon blog vit, vos visites, vos commentaires, vos messages ♥ merciiiii, et bien sûr, la blogo est une réelle aventure humaine, j'ai fait de très belle rencontres ici, des amis, de TRÈS bons amis!!! J'espère perdurer encore longtemps sur cette blogosphère qui m'est très importante depuis maintenant 365 jours.

En 1 an, Boulevard Livresque a reçu 15 267 visites et 1 295 commentaires. 236 personnes sont abonnées à sa page facebook et 180 à sa page twitter et pour finir une centaine d'articles y ont été publiés. Jamais je n'aurai cru en arriver là et une nouvelle fois je vous remercie!

Pour fêter cet événement en bonne et due forme, je vous propose un petit concours.

Pour pouvoir y participer il faut :

- Habiter soit en France, soit en Belgique, soit en Suisse ou soit au Luxembourg
- Être abonné à ma page facebook et/ou twitter (préciser moi votre pseudo dans le mail que vous allez m'envoyer pour valider votre participation au concours) 
- M'envoyer un mail avec comme objet "Concours 1 an" à boulevard-livresque@laposte.net contenant :
• Les règles de politesse (bien évidemment)
• Le pseudo avec lequel vous suivez ma page facebook et/ou twitter
• Le numéro des lots pour lesquels vous voulez participer (Vous pourrez participer pour tous les lots mais vous ne pourrez en remporter qu'un)
• Votre adresse postale complète (Nom, Prénom, Rue, Ville, Code postale, PAYS)
• La réponse à la question qui pourra vous rapporter une chance supplémentaire de gagner

La question :

• Quel a été le premier livre chroniqué sur ce blog ?

Passons maintenant au lots, ce qui je pense, vous intéresse le plus :

LOT 1
Le manuel du Serial Killer de Frédéric Mars 





Dans deux heures ou trois heure tout au plus, ce garçon sera mort.
Je vous raconte la suite ?
Les hululements de douleur du môme qui se tient le ventre à deux mains ?
Ses convulsions sur le sol de la cuisine familiale ? Les cris de la mère qui découvre son fils déjà quasi exsangue ? Raide comme une batte. Vidé ou presque de son sang, écrasé comme un petit cafard sur le carrelage immaculé. 
Les yeux du gamin ont cessé de papillonner. Le coma ne va pas tarder à l'emporter. Même avec la meilleure volonté du monde, le médecin ne sera pas sur place avant plusieurs minutes. Et, sans soins immédiats, il va ... 
Alors, je vous la raconte ou pas, cette suite ?
Non.
Je vais plutôt vous parler de moi. C'est ça, de moi seul. 
La mort est en moi. Là, dans ma tête. Elle y a toujours été comme chez elle.

LOT 2
Codex Lethalis par Pierre-Yves Tinguely


Deux agents de police en patrouille découvrent une scène effroyable : une petite famille apparemment ordinaire a été massacrée. 
Pourquoi Harold Buchanan, bon père de famille sans histoires, aurait-il tué sa fillette et sa femme avant de se supprimer ? L'autopsie révèle que sa propre mort n'est pas un suicide : son cerveau et ses globes oculaires ont comme bouilli. Un informaticien est chargé d'inspecter l'ordinateur de Buchanan : à son tour, il est pris d'une crise de folie meurtrière, et le massacre est évité de peu. D'autres scènes similaires se succèdent : des gens deviennent fous de rage et s'effondrent après avoir tenté d'anéantir tout ce qui les entoure.
Le point commun de toutes ces personnes à la fois meurtrières et victimes ? Une vidéo, huit secondes de mort vivante, diffusée sur la Toile et ouverte d'un simple clic sur leur écran.

LOT 3
Tradeuse, les aventures d'une fille à Wall Street par Erin Duffy


À l'heure où ses petites copines aspiraient à devenir médecins ou avocates, Alex Garrett, elle, rêvait de conquérir les hautes sphères de la finance. À présent qu'elle a grandi, elle est déterminée à réussir à Cromwell Pierce, l'une des sociétés de courtage les plus réputées de Wall Street. Elle est prête à se battre pour entrer dans ce club très fermé et très masculin, mais elle doit commencer au bas de l'échelle, et se voit forcée de trimbaler pendant des mois sa chaise pliante de bureau en bureau, avec son nouveau surnom, « La Fille », inscrit au Blanco sur le dossier. Ne perdant jamais de vue ce gros lot qu'elle espère bien décrocher (et ignorant les mises en garde de ses amies, qui la supplient de démissionner), Alex apprend rapidement à encaisser les coups et en un rien de temps, elle passe du modeste poste d'analyste à celui un peu moins modeste d'expert. Tout à coup, on l'appelle par son vrai nom et les membres du club très fermé se transforment en quarante frères aînés... et un petit ami potentiel. Mais la fin du monde tel qu'elle le connaît est pour bientôt, et Alex aura à faire le choix le plus difficile de sa vie : rester à Cromwell Pierce, qui est au bord de la catastrophe... ou bien envoyer valser sa paire de Jimmy Choo pour prendre un peu de hauteur.

LOT 4
Autobiographie d'une courgette par Gilles Paris


Icare dit "Courgette", petit garçon de 9 ans, est né du mauvais côté de la vie.
Depuis tout petit, il veut tuer le ciel, à cause de sa mère qui dit souvent : "Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler que dans la vie on n'est pas grand chose".
Depuis son accident, la mère d'Icare ne travaille plus, boit de la bière en regardant la télévision et ne s'occupe pas de son fils.
Un jour Courgette, à défaut de tuer le ciel, va tuer accidentellement sa mère. Le juge le déclare "incapable mineur".
Placé en maison d'accueil, Courgette découvre enfin l'Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l'Amour...
Un petit chef-d'oeuvre d'humour et d'émotions. L'apprentissage d'une vie...

LOT 5
Lot de 8 marque-pages


IMPORTANT :

• J'ai essayé de diversifier les lots que ce soit dans les genres et dans les objets (Livres/Marque-page), les livres que je vous propose sont des livres que j'ai tout simplement adorés c'est pour cela que je vous les propose. Je précise aussi qu'au dos du marque-pags Night School il y a Starters, au dos du marque-page Glitch il y a La Couleur de l'âme des anges et au dos du marque-page Les étoiles de Noss Head, il y a une dédicace de Sophie Jomain.

• Le concours prendra fin le 1 mai et les résultats seront annoncés sur le blog, la page facebook et la page twitter dès que possible.

• Je ne serai en aucun cas responsable d'une éventuelle perte ou d'un éventuel vol du colis.

Bonne chance à toutes et à tous !

LES RESULTATS

Lot 1
Caroline FS

Lot 2
Aurore G

Lot 3
Laura F

Lot 4
Soleya Livres

Lot 5
Léa C

Bravo à toutes les cinq, j'essaie d'envoyer les lots dès que possible. Je vous tiendrais au courant par mail !
Je remercie les 34 participants de ce concours, et je suis désolé pour les 29 déçus, j'essaierais de refaire des concours prochainement.

Bonne journée.

7 avr. 2013

Nos étoiles contraires par John Green

________________________________________________________________________________________

Mon avis :

Nos étoiles contraires, le livre que j'attendais le plus pour 2013. Je l'attendais depuis sa sortie VO, et quel fut mon bonheur quand j'ai appris sa parution française chez Nathan. Quand j'ai vu ce livre dans ma boîte-aux-lettres, j'ai carrément cru que j'allais faire une syncope !! J'étais tellement heureux. Évidemment je l'ai commencé sans plus attendre. Et que dire ? Que dire.. Ce livre est absolument génial, une vraie émotion émane de ce livre. J'en suis absolument fan et je pense que ça va être très dur de vous donner mon avis car c'est tellement fort, tellement profond ce que j'ai ressenti que je ne sais pas si je trouverai les mots pour !

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Tout d'abord, Hazel est juste une héroïne parfaite. J'ai adoré sa personnalité, son charisme. Son humour aussi, malgré sa maladie elle sait comment faire rire en se "mettant en scène" elle-même. Ses répliques laissent réfléchir le lecteur, c'est très beau et cela nous montre l'importance de la vie. Quand on voit ce quel endure, ce quel ressent, c'est juste atroce ! Mais malgré ça, elle redonne le sourire. J'aimerais la connaître dans la vraie vie, ce serait une très belle expérience de côtoyer quelqu'un comme elle. J'ai tout au temps apprécié Augustus, il est très avenant, très intéressant, très émouvant, j'ai tout simplement adoré ce personnage. Nos étoiles contraires regorge de fabuleux personnages, que ce soit les parents d'Hazel, les parents d'Augustus, le meilleur-ami de celui-ci...

L'univers est tellement riche, on en voit de toutes les couleurs. John Green a réussi à instaurer une touche d'humour dans ce livre traitant d'un thème aussi triste et aussi dure : le cancer. Je perds déjà mes mots, je ne sais vraiment pas comment exprimer mon ressenti. L'histoire unissant Hazel et Augustus est très forte et émouvante, leur début et leur rencontre sont magnifiques. Leur amour naissant s'exprime subtilement au fil des pages et cela engendre une féroce addictivité, comme quand un lion bave devant sa proie, on foooooonce et on ne voit pas les pages défilées. Il ne m'a fallu qu'une petite soirée pour engloutir ce bijou ! Ce livre est trop court à mon goût, j'en redemanderai encore et encore si j'en avais l'occasion. Les retournements de situations survenant au cours de la lecture sont surprenants, magnifiques, parfois horripilants mais surtout bouleversants. Ces deux personnes ne sont que deux adolescents et ils leurs arrivent tellement de malheurs que quand je pense que j'ai le même âge qu'eux, je me dis que j'ai une belle vie et que je ne cesse de geindre pour un rien alors que Hazel et Augustus affrontent leur maladie avec une telle force..

L'auteur à une plume authentique, poétique et vachement efficace, le charme a opéré sur moi, cela a fait son effet. Nos étoiles contraires s'inscrit dans le palmarès de mes plus gros coup de coeur de TOUS LES TEMPS !

Je ne peux que remercier mille fois, dix mille fois même, Samia des éditions Nathan qui m'a permis de découvrir ce roman, que je n'oublierai jamais et qui restera pour toujours gravé dans mon esprit. Vous l'aurez bien évidemment compris, je vous conseille ce roman mais alors, sans grande hésitation. Ce livre devrait être lu par tous et je vous OBLIGE, oui oui, vous avez bien lu, je vous oblige à lire ce livre. C'est une grande leçon de vie qui devrait faire réfléchir beaucoup d'entre vous, il donne un sens à la vie. Et comme l'a si bien dit Markus Zusak : " Un roman sur la vie, la mort, et les gens qui se retrouvent coincés entre les deux. Nos étoiles contraires, c’est John Green au sommet de son art. On rit, on pleure, puis on en redemande. "