1 août 2013

Les vampires de Chicago, certaines mettent les dents par Chloe Neill


Editions Milady, collection Bit-Lit
7.10 €
Bit-Lit
461 pages

Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l'une des leurs. Certes, ma vie d'étudiante n'était pas très excitante, mais elle me convenait. Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D'accord, il m'a sauvé la vie, mais c'est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S'il croit que je vais fondre sous prétexte qu'il a des siècles d'expérience en matière de séduction... J'ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi.
________________________________________________________________________________________

Mon avis :

J'avais très envie de découvrir cette saga bit-lit car je n'en avais entendu que du bons et c'est maintenant chose faite ! Cependant, mon ressenti est très étrange, j'ai adoré mais j'ai pris un temps fou à boucler ma lecture et j'ai relevé quelques défauts ! C'est mon deuxième essai en terme de bit-lit et malgré un avis plutôt bon, ce n'est toujours pas LA révélation. 

On suit Merit qui est devenue vampire contre son gré, ce point est d'ailleurs très intéressant car par conséquent, on a le droit à des scènes de rebellions vraiment sympathiques, c'est le gros point fort du roman pour moi. J'ai adoré son caractère, impulsive à souhait, une repartie de malade, un humour à s'en faire dessus. Je suis totalement ravi car j'ai tout aimé dans son personnage et ce fut avec grand plaisir que je l'ai suivi ! Dans Les Vampires de Chicago, nous avons affaire à une bande de personnages aussi fous les uns que les autres. Mallory, la meilleure-amie et confidente de Merit, cette jeune femme aux cheveux bleus qui n'a cessé de la soutenir m'a énormément fait rire, ses petites blagues au sujet du nouveau statut vampirique de son amie m'ont beaucoup plu. Il y a aussi Jeff, un métamorphe qui n'est.. pas très bon dragueur, il faut le dire. S'en suit Carter, Lyndsay, Morgan, ce ne sont que des personnages secondaires mais j'ai pris un grand plaisir à les découvrir malgré qu'ils ne soient pas aussi présents que je l'aurais voulu !

On découvre aussi Ethan, le deuxième personnage le plus important, celui qui a transformé Merit, celui qui dirige la maison dont elle fait partie : la maison Cadogan. C'est le stéréotype même du beau-gosse, le gars musclé qui fait chavirer les coeurs, celui à qui personne ne résiste sauf Merit. Et oui, en la transformant il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui résiste, et cela se voit. Il est très vite déstabilisé, il perd de son assurance et je dois dire que ça fait plaisir à voir !! Il sort du moule de base des héros masculins de bit-lit. Je ne suis peut-être pas le plus apte à donner cette conclusion car ce n'est que mon deuxième roman de bit-lit et par conséquent, le deuxième mâle de ce genre que je rencontre mais avec tous les échos que j'entends sur eux, je pense pouvoir le dire !

Niveau histoire, on ne peut pas dire qu'elle soit mouvementée et saccadée ! C'est plutôt un tome d'introduction qui présente la vie des vampires, leur politique, les relations qui unissent tout ce beau monde, en gros tout ce qui peut être qualifié de barbant mais ce n'est pas du tout mon avis, j'ai trouvé ça intéressant. Cela m'a permis de me plonger pleinement dans l'histoire, je me suis imprégné de l'univers qui me plait beaucoup et je suis très satisfait par celui-ci. On a tout de même droit à une intrigue puisque des jeunes filles se font assassiner et tout porte à croire que les assassins font partie de maisons vampiriques respectées. Merit est l'exception puisqu'elle a survécu à l'attaque dont elle a été victime grâce à Ethan. On suit l'avancement de l'enquête mise en place assez lentement, même très lentement, cela crée des longueurs mais celles-ci ne m'ont pas dérangé car en ayant tellement aimé les personnages et l'univers, je suis passé outre ce détail ! Chloé Neill a un style qui me plait beaucoup, ça se laisse lire, c'est fluide et son écriture m'a convaincu !

Avant de conclure, je dois parler de l'édition Milady. J'ai un gros problème avec celle-ci. A chaque fois, j'ai l'impression de ramer !! Pourtant, je sais que j'avance, je vois les pages défilées mais quand je regarde où j'en suis, j'hallucine. Je ne sais pas ce que c'est, la police d'écriture, sa taille ou peut-être la mise en page mais je ne suis pas fan. Je prends un temps fou à lire les romans de cette édition et pourtant le contenu vaut le coup. C'est très étrange, m'enfin.. 

Je vous conseille donc cette lecture mais il ne faut pas avoir peur des longueurs car le premier tome des vampires de Chicago n'est pas en reste sur ce point. Il ne faut donc pas se décourager car cette histoire vaut vraiment le coup, personnellement j'ai beaucoup aimé et j'ai hâte de me procurer le deuxième tome de cette saga car la fin du premier est.. comment dire.. horrible ? 

" Quelques minutes avant l'aube, je descendis de la voiture et éclatai de rire en découvrant la banderole géante suspendue en travers de la porte d'entrée de la maison de Mallory. C'était une bâche en plastique sur laquelle était imprimé en lettres blanches géantes : "JOYEUSE ÉTERNITÉ!". Une tête de mort avec deux os croisés dessous ornait une extrémité de la banderole tandis que l'autre était agrémentée de pierres tombales de bande dessinée. " 

LU EN LECTURE COMMUNE AVEC CAROLINE DU BLOG CAROVERDELIVRE.

1 commentaire:

  1. Ton avis me donne bien envie de lire cette saga. Mais ce sera pas pour tout de suite. Je me suis promis de pas commencer de nouvelle série bit-lit tant que j'en aurais pas finit au moins une.

    RépondreSupprimer